X, 2014, 2



Mai 1498: Étienne le Grand et la Pologne | p. 401–414


Keywords
1498, Étienne le Grand, inscription, Lvov, porta Haliciensis

Abstract

Dans son recueil Monumenta Sarmatarum, imprimé à Cracovie en 1665, Szymon Starowolski (1588–1656) a reproduit une inscription qui se trouvait, en ce temps-là, sur la porta Haliciensis de Lvov. Elle avait été montée là-bas à une époque inconnue pour commémorer un événement important de l’histoire de cette ville: le 13 mai 1498, elle fut assiégée par une armée de 40.000 hommes – Turcs, Tatars et Roumains –, mais fut sauvée par miracle. Les jours suivants, cette grande armée a dévasté, par le fer et par le feu (ferro & igne), les villes de Przemyśl, Jaworóv, Radymno et Kańczuga, ainsi que d’autres villes, villages, domaines etc. de la province de Russie. L’inscription publiée par Starowolski mentionne Étienne le Grand (prince de Moldavie, 1457–1504) comme participant à cette campagne dévastatrice. Mais les sources historiques – documents et chroniques – ne semblent pas s’accorder sur la présence du prince moldave sous les murs de Lvov. En pesant le pour et le contre, on doit observer que les sources tout à fait contemporaines se taisent quant à cette participation personnelle. Ce que plus est, le 20 mai 1498 la présence d’Étienne le Grand est attestée en Moldavie: ce jour-là, à Hârlău (Civitas Bachlovia), il donnait des instructions à quelqu’un qui devait aller à Timişoara (Temesvár), pour recevoir un message de la part de Maximilien de Habsbourg. Il faut conclure que l’inscription de Lvov n’était pas contemporaine aux événements: elle fut montée sur la porta Haliciensis quelques bonnes dizaines d’années plus tard, peut-être vers la fin du XVIe siècle. Le texte fut rédigé, semble-t-il, en utilisant la chronique des Bielski.